Convergence citoyenne pour la transition energetique
A l'initiative des collectifs contre le gaz de schiste

Accueil > Français > Archives Lézan 2011 > HOMMAGE A TOUS CEUX QUI TRAVAILLENT DANS L’OMBRE

HOMMAGE A TOUS CEUX QUI TRAVAILLENT DANS L'OMBRE

mercredi 31 août 2011, par Aymeric (Collectif Ile de France)

POUR QUE LEZAN EXISTE, ET QU’UN AUTRE MONDE SOIT POSSIBLE

A vous tous qui avez permis que l’événement de Lezan ait lieu bien au delà de nos espérances à tous, vous qui travaillez trop souvent dans l’ombre, vous qui étiez sur les parking de nuit, dans les cuisines du matin au soir, derrière les bars ou à la technique, vous qui teniez l’accueil, cette formidable maison de paille que vous aviez bâtie pour l’occasion et qui a résisté à la tempête, vous qui déplaciez les toilettes sèches et qui bouchiez les trous quand les excréments arrivaient à fleur, vous tous, les militants bénévoles ’de base’ comme on aime le dire souvent, vous devez vous rendre compte que sans vous rien n’aurait été possible. 

Ne l’oublions jamais. Sans l’abnégation de certains, aucun progrès humain n’est possible. 

Vous représentez la base de l’édifice que nous avons créé, et sans une base stable et souple à la fois, aucun édifice solide ne peut exister, aucune construction, qu’elle soit horizontale, cubique, pyramidale ou octogonale, ne pourrait exister. 

Vous devez vous rendre compte à quel point votre abnégation, votre courage sans faille et votre présence a permis à cet événement de prendre la tournure enthousiasmante que nous avons connue. Bien entendu tout n’est pas parfait, loin de là, mais c’est un immense espoir qui nous a réunis et nous permet de repartir avec plus de force et de confiance en notre pouvoir réel de changer le cours de l’histoire humaine actuelle. 

Et je voudrais vous dire aussi que, contrairement aux apparences, nous sommes tous ces bénévoles de bases, même si certains travaillent de manières bien plus visible que d’autres.

Mais comme dans toute équipe, il y en a qui font un travail que tout le monde voit pendant que d’autres font un travail que personne ne remarque. 

Depuis le début de notre aventure commune, je me suis souvent retrouvé du côté de ceux qui parlent, de ceux qui sont présents au moment des réunions publiques, prenant souvent la parole ou la distribuant, répondant aux journalistes et parfois me retrouvant face à nos élus nationaux, voir même notre Ministre de l’Écologie…

C’est parfois gratifiant, mais c’est lourd à porter aussi. 

Soyons complémentaires, dans le respect mutuel des rôles temporaires que nous prenons, mais osons changer de rôle aussi ! 

Montrons, par notre capacité à nous organiser autrement , que nous ne sommes pas en train de créer une nouvelle administration ou un nouveau parti politique, mais bel et bien que nous sommes en train de changer d’ère et que nous avons compris à quel point cela nous oblige à nous impliquer autrement. 

De mon côté, je ne souhaite nullement devenir un personnage public de la lutte contre la folie des gaz et pétrole de schiste. Mais pour cela, il est grand temps que je change de cap.

A nos prochaines convergences, et si nous les faisons du côté du Sud-Ouest, je me mettrai du côté des équipes de l’ombre.

D’autres sauront prendre avantageusement la place qui a été la mienne à Lézan et avant.

Je veux bien devenir incontournable, mais seulement à l’intérieur de notre mouvement naissant, qui, si nous osons continuer ainsi, va prendre une tournure qui lui donnera une force dans le débat public national et international et dépassera de très loin nos espérances les plus folles. 

Si nous continuons ainsi, nous avons les moyens de peser de manière jamais vue sur les échéances électorales à venir, et beaucoup plus important, sur les choix que notre société doit faire au plus vite. 

Nous avons les moyens de mettre enfin les ’responsables’ -ou candidats aux responsabilités politiques- devant leurs véritables responsabilités !

Ce sont nos propositions, toutes contenues dans l’Appel de Lézan, qui doivent s’imposer à tous les habitants des sociétés riches. 

Mais notre force à peser de manière incontournable sur le débat public ne pourra se faire que grâce à la cohérence interne de notre mouvement. 

C’est dans la confiance mutuelle et une véritable interdépendance que nous construirons un maillage indestructible et incorruptible. Notre force renversera alors inexorablement toutes les organisations basées sur des mensonges, qui n’ont pour seule finalité celle de détourner l’intérêt public en intérêts privés.

Si nous souhaitons réellement le bien public et que nous travaillons à devenir de plus en plus fiables, c’est ce modèle de société juste, ajustée et ajustable par une perpétuelle transformation qui deviendra le modèle que les populations voudront adopter plus largement. 

Le défi est énorme. Osons être à la hauteur de nos rêves les plus fous !!!

Et si les enfants ne nous le demandent pas c’est bien parce qu’ils ne peuvent le formuler…

Pourtant ils nous offrent toute leur confiance, non ?

La réussite de notre entreprise se fera toujours au prix d’un énorme effort d’abnégation, quel que soit l’endroit où nous œuvrons. 

Il ne nous reste plus qu’à transformer le rêve en réalité, mais c’est au risque de donner rendez-vous à notre véritable ennemi. Celui qui est bien installé au fond de chacun d’entre nous…

()